La Septième : j’en ai rêvé. Le lendemain je l’ai fondé et tissé fil par fil avec comme conducteur ce que vous allez lire ci-dessous …

La Septième est une République libre : un pays imaginaire hébergé sur la toile que je gouverne … en toute indépendance et impartialité. Ce pays libre penseur veut être une critique constructive et créative de nos sociétés. A son menu, vous découvrirez La Septième, ses Murmures (rumeurs et humeurs ironiques, drôles, brèves), ses lieux-dits (à voir comme un voyageur immobile, un voyageur – écran), sa Place publique (et politique avec sa constitution, ses prises de position, polémiques), sa galerie (d’art pour vous détacher du quotidien, sa gare (aux voyages) etc …

La Septième est un manifeste et, en arrière plan, une expérience sur le langage photos – mots qui est (sur)employé par les réseaux Facebookinstagramwhatsapp twittersnapchat, bd et médias… à la manière d’une prose intuitive sans grammaire, sans règle. C’est notre langage futur qui marque un retour en force de l’image (surtout la photo) : plus facile et plus immédiate que les mots. Nos photos -smartphones aux multi-objectifs et haute définition l’ont bien compris en couplant photos/emojis/textes. Et laseptieme.fr explorent de pages en articles, les possibles articulations et compositions entre la photo et l’écrit. Une mission impossible car les photos se regardent, se parcourent à la volée à la guise du sujet : soit par le détail, les détails ou dans leur ensemble ou alors de gauche à droite ou l’inverse ou de haut en bas ou vice versa, etc. Alors qu’un texte se lit avec méthode de droite à gauche, de haut en bas, en diagonal (sous nos latitudes) … avec attention et un peu de temps.

Face à ce défi des opposés, je compose : certaines fois la photo et l’image sont en premier plan, d’autres fois se sont les mots et parfois ils occupent le même plan. Des fois la photo est le prétexte des mots, d’autres fois les mots déclenchent les images …. mais toujours la photo montre alors que les mots racontent son histoire (lieu, temps, circonstances…) ou encore une autre histoire (imaginée, fictive). Selon les sujets, j’opte pour une photo, plusieurs photos brutes ou (re)travaillés conjuguées à une légende, une fiction, un conte, un nouvelle, un récit entrecoupés (ou pas) de textes courts. Dans des compositions infinies. Vous trouverez de nombreux exemples au fil des pages. Les plus pointus sont en rubrique Galerie art et essais comme l’ordre du macadam.

Alors à vos risques et périls, vous allez découvrir mes travaux et une autre approche de nos sociétés. Bonne visite guidée par le menu ou les chemins de vos envies.

Christian J Werderer.